IL L’A ENCHAÎNÉE AVANT DE MOURIR !

Un de mes amis avait pour cliente une femme triste, abattue, déprimée depuis des années. Elle s’occupait de la communication d’un artiste, bien connu dans son milieu.

Elle faisait aussi bien qu’elle le pouvait,

malgré le caractère parfois tyrannique de cet artiste.

Pourquoi ?

Lorsque son père était sur le point de mourir, il avait fait promettre à sa fille de veiller toute sa vie à assister l’artiste en question. Toute sa vie ! C’était très important pour lui.

Et comme chacun sait, il est difficile de dire non à quelqu’un qui est en train de mourir. Le respect des dernières volontés, c’est sacré.

Depuis des années, elle accomplissait donc son “devoir”, bénévolement, avec les moyens et connaissances dont elle disposait, pour respecter cette parole donnée à son défunt père. Et l’artiste savait qu’il aurait, à vie, une assistante docile qui ne le lâcherait pas.

Ni plus, ni moins qu’une prison.

La volonté de ce père était sans doute très louable. Je ne sais pas ce qui le liait à l’artiste : une amitié d’enfance ? une expérience commune ? peut-être ses chants ont-ils changé sa vie ? Je ne sais pas.

Mais sa relation avec l’artiste, c’était la sienne. Pas celle de sa fille.

Par sa mort, malgré l’amour qu’il pouvait avoir pour sa fille, il l’a prise en otage, l’obligeant à poursuivre un rêve qui frisait pour elle le cauchemar.

As-tu un rêve à vivre ? Vis-le ! Personne ne le vivra à ta place.

Parce que ce qui est un rêve pour toi peut ne pas en être un du tout pour quelqu’un d’autre.

As-tu manqué quelque chose que tu ne pourras jamais plus faire ? OK, c’est triste. Fais-en le deuil, trouve des palliatifs, remplace, adapte. Mais ne va pas obliger les autres à vivre ce que toi tu aurais aimé.

Le meilleur cadeau que tu puisses faire à ton entourage, c’est certainement de leur présenter ce que tu penses être bon, juste, bien, sain.

Et ensuite, les laisser choisir.

Quitte à ce qu’ils se plantent.

Car alors, cet échec sera le leur, et non le tien. Ils n’auront d’autre choix que d’assumer la responsabilité de leurs actes. Et en sortiront grandis plutôt qu’abaissés.

C’est aussi par là qu’ils doivent passer pour devenir des êtres libres.

Christ nous dit : “Mon joug est doux et mon fardeau léger” (Matthieu 11:30). Si Christ nous dépose un fardeau léger sur les épaules, ne chargeons pas les autres avec quelque chose qu’ils ne peuvent supporter !

God bless,

Pascal

PS : Si tu veux construire un avenir meilleur que ne l’a été ton passé, je te recommande ces deux ouvrages qui vont littéralement bouleverser ta perspective.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s