Ils sont en train de tomber…

On parle beaucoup de lui, partout, tout le temps.

Il couvre nos journaux, notre actualité.

Mais peu y sont allés.

Peu osent y aller.

Ce pays un peu plus grand que la France, peuplé de 40 millions d’habitants, couvert de sublimes paysages montagneux, n’est en effet certainement pas aujourd’hui le lieu qui attire les touristes.

On pourrait se dire qu’avec 85% de paysans parmi sa population, l’alimentation ne devrait pas poser problème.

Pourtant…

Le pays fait face à une sévère crise de malnutrition, qui vient se greffer à un enchaînement de crises politiques. Les chiffres sont affolants :

  • 37 millions de personnes sont contraintes de vivre avec moins de 2 dollars par jour,
  • 18 millions d’entre elles ont un besoin urgent d’aide humanitaire,
  • 23 millions sont confrontées à une insécurité alimentaire aigüe,
  • dont 3,2 millions d’enfants de moins de 5 ans qui se battent juste pour espérer survivre,
  • 750.000 personnes sont déplacées à l’intérieur du pays du fait de l’insécurité.

Je ne sais pas si on réalise ce que représentent ces chiffres. Ce que ça signifie dans le quotidien, jour après jour, après jour, de vivre dans un tel climat.

Jusqu’à cette année, des fonds internationaux permettaient de financer la santé, l’éducation de base, les infrastructures indispensables.

Mais le régime politique a brusquement changé l’été dernier.

Ces financements sont en train de tomber.

Si rien ne se passe, ces populations qui luttent pour survivre vont sombrer encore plus profondément dans une insécurité et une crise humanitaire d’une ampleur dévastatrice.

Ajoute à cela l’hiver qui arrive et la neige qui va isoler encore davantage les populations reculées et fragiles.

Alors on fait quoi ?

On se dit que ça ne nous concerne pas tant que ça ?

Qu’ils n’avaient qu’à mettre en place d’autres gouvernants ?

Qu’ils n’avaient qu’à naître ailleurs ?

Ou alors on considère que ces populations meurtries sont victimes d’une réalité qu’elles n’ont pas choisi.

Et qu’elles aussi ont le droit de voir une main tendue dans leur direction, pour permettre aux enfants de survivre à cet hiver et aux familles de se construire un autre avenir.

Je te présente tout ici >>

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris- toi ici >>

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s