Et là, il répond : … 😂

Et là, il répond : … 😂

Mon fils aîné devait avoir peut-être 3 ans.

Je lui avais appris quelques jours plus tôt son nom de famille. Il s’appelait Zacharie Portoukalian.

Son frère et sa sœur s’appelaient Gédéon Portoukalian et Salomé Portoukalian.

Sa maman s’appelait Karine Portoukalian.

Et moi-même je m’appelais Pascal Portoukalian.

Portoukalian, c’était le nom de notre famille.

Un jour, après le repas de midi, je l’amène faire sa sieste.

Je m’assois d’abord dans le fauteuil, il s’assoit sur mes genoux, on se fait un câlin.

Puis il me dit : “Papa, je veux prier !”

J’étais content, c’était la première fois qu’il me proposait spontanément de prier.

Il joint fort ses deux petites mains, il ferme fort les yeux, il lève la tête, et il prie :

“Merci Jésus !”.

Et puis c’est tout.

Alors je l’accompagne pour qu’il complète : “Merci Jésus pour…”

Et là, il répond avec conviction :

“Toukalian !”

Pour lui, Jésus faisait partie de la famille, donc il portait aussi notre nom !

Beaucoup d’enfants aiment prier ou aimeraient prier, y compris dans les familles qui n’ont pas l’habitude de prier.

Mais beaucoup d’enfants aussi ne savent pas comment prier. Qu’est-ce qu’il faut dire, ne pas dire, comment il faut faire, ne pas faire.

La prière pour les enfants, cela s’apprend. Il faut les accompagner. Y aller par étape, avec simplicité.

Et puis progressivement, arriver sur des prières plus élaborées où on peut aborder des sujets de plus en plus variés.

Jusqu’à ce soir, 23h59, je te propose de faire découvrir à ton enfant – ou à ceux qui t’entourent – le troisième ouvrage présenté sur cette page >>

C’est un trésor de simplicité pour accompagner les enfants dans la prière, et les amener à faire entrer Jésus dans leur famille.

Même s’ils ne s’appellent pas Portoukalian !

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

Un message réservé aux femmes…

Un message réservé aux femmes…

Il y a 3 ans, je me suis rendu à un rassemblement prévu pour les femmes chrétiennes, nommé “Entr’elles”.

Je n’ai pas tout à fait le profil pour passer incognito. Mais j’ai pu rentrer en tant qu’exposant, pour tenir un stand.

Et j’ai donc constaté qu’à part les techniciens, quelques autres exposants, et une partie du staff : la totalité des 1500 personnes du public étaient des femmes.

Je me sentais donc comme une petite souris qui pourrait entendre ce que les femmes se disent lorsqu’elles se retrouvent entre elles…

Et puis Karine, mon épouse, m’avait accompagné. Elle a donc pu participer à la totalité du programme. Nous étions à peu près le seul couple présent.

Elle en témoigne : ce qu’elle a vécu l’a profondément marqué dans son identité de femme chrétienne.

Elle me dit s’être sentie en proximité avec les conférencières, à l’aise pour partager, pour exprimer ses émotions, dans un espace de bienveillance.

Et moi, en tant que spectateur homme : j’ai trouvé le contenu d’une richesse et d’une profondeur telles que j’encourage vivement les femmes, toutes les femmes, de tous les âges, à rejoindre ce type de rencontres.

Il y a quelque temps, une personne m’a écrit qu’elle ne croyait pas à la pertinence des événements réservés aux femmes ou réservés aux hommes, qu’ils soient en église ou inter-églises.

Je pense que cette personne a tort.

Il se dit et il se vit dans ces rassemblements pour femmes des choses qui ne peuvent pas être vécues de la même façon lorsque les hommes sont présents.

Ces événements ponctuels sont comme des bulles de fraîcheur nécessaires pour se reconnecter à son identité en Christ, et spécialement à son indentité de femme en Christ.

Après 3 ans d’absence, cet événement a à nouveau lieu ce samedi 23 octobre, dans un format hybride présentiel et distanciel. Le SEL est partenaire et présentera son programme de parrainage d’enfants.

J’encourage fortement mon épouse à y participer.

Et je t’encourage fortement à découvrir ici la vidéo de présentation >>

God bless,

Pascal


PS : Si tu es un homme et que tu as quand même ouvert ce message… tu peux te racheter en l’envoyant aux femmes de ton entourage, grâce aux boutons ci-dessous !

Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>