« Soyez des hommes » : on réouvre !

« Soyez des hommes » : on réouvre !

Je ne reviens jamais sur une décision que j’ai prise.

Quand c’est décidé, c’est décidé.

C’est une règle que je me suis fixée, et qui me permet d’aller de l’avant sans avoir toujours à me demander si peut-être, ce serait pas mieux si… et puis au final, on n’avance pas !

Pourtant, j’ai appris qu’il faut quelquefois savoir aller à l’encontre de ses principes.

On dit que l’exception confirme la règle, n’est-ce pas ?

Eh bien aujourd’hui, on va faire une exception.

Cela confirme quelle est la règle. Sans exception, on bascule dans l’intégrisme, et je ne voudrais pas risquer de me trouver dans cette case !

C’est ainsi par exemple qu’en 2014, je suis revenu dans une structure nommée Séphora que j’avais quittée deux ans plus tôt. Résultat : après moult transformations et deux changements de noms… j’y suis toujours !

Dimanche soir, nous avons terminé une semaine absolument incroyable autour de la formation “Soyez des hommes”, proposée par Jérémie Poulet.

Des centaines d’hommes et de femmes vont littéralement voir leur vie changer au cours des prochains jours, en découvrant ce que Dieu a prévu pour Sa créature.

Mais depuis lundi, Jérémie et moi avons reçu encore plein de messages de gens qui ont vu l’information trop tard, qui ont mis du temps à réfléchir ou que sais-je.

D’habitude, quand une opération est terminée, elle est terminée.

On ne réouvre pas.

Eh bien là, on réouvre.

Uniquement aujourd’hui.

De 5h30 jusqu’à minuit, heure de Paris.

Puis les portes de la formation seront cette fois-ci fermées à double tour.

Comme l’arche de Noé. Il ne sera plus possible d’embarquer.

Peut-être as-tu déjà pris cette formation, et tu voudrais en faire profiter une autre personne ?

C’est le moment.

C’est le dernier moment.

Et ça se passe ici, jusqu’à ce soir, minuit >>

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

Elle porte des habits sournois…

Elle porte des habits sournois…

La persécution des chrétiens, je pense pouvoir être capable d’en parler, en tant que petit-fils de 4 rescapés du génocide arménien.

Dans l’Empire Ottoman, plus spécialement dans le territoire actuel de la Turquie, les chrétiens ont eu le droit d’exister et d’exercer leur culte avec certaines limites, tant que cela ne venait pas empiéter sur le territoire des autres.

Puis l’étau s’est progressivement resserré et a amené au génocide et à l’exil des Arméniens, des Assyro-Chaldéens, des Grecs Pontiques, et, on le sait moins, au massacre des populations catholiques, incluant des prêtres français.

En fait, avant d’en arriver à un génocide – qui en constitue le paroxysme – la persécution revêt d’abord des habits plus sournois, disons même plus acceptables.

Lorsque les églises commencent à devoir se cacher, lorsqu’elles sont soumises à une pression fiscale injuste, à des contrôles fastidieux et injustifiés, ou à des complexités administratives manifestement conçues pour limiter leurs activités, nous sommes alors dans une forme préalable à la persécution.

Nous ne sommes pas, en France, en Suisse, en Belgique, au Canada, dans une période de persécution des chrétiens.

Mais nous devons nous y préparer. Car certains signes montrent que les restrictions des libertés religieuses gagnent du terrain, même dans nos pays où nous pensions qu’elles faisaient partie d’un socle démocratique inamovible.

Aussi, il apparaît nécessaire d’avoir l’œil ouvert sur ce qui se passe chez nous d’une part, et ce qui s’est passé chez ceux qui vivent ou ont vécu la persécution sévère.

Je t’invite aujourd’hui à découvrir deux ouvrages puissants sur le sujet.

Ils sont une occasion de manifester notre soutien, et de nous préparer, tant que le ciel est encore bleu.

Tu peux les découvrir ici, avant mercredi soir, 23h59 >>

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

Le lendemain de mon mariage…

Le lendemain de mon mariage…

Je suis sûr que tu as déjà vécu ça !

Il y a des jours où tu te sens épuisé, mais heureux(se).

Le lendemain de mon mariage, j’étais épuisé, mais heureux.

Après avoir organisé ou participé à des concerts, j’étais épuisé, mais heureux.

Quand on avait organisé la soirée au profit des Arméniens de l’Artsakh en mai dernier, j’ai fini épuisé, mais heureux.

La semaine dernière, j’avais 45 copains dans mon jardin autour du barbecue (on s’est serrés). Après leur départ, j’étais épuisé, mais heureux.

Hier soir, nous avons vécu un webinaire d’exception avec Jérémie Poulet autour du sujet de l’identité masculine.

Si tu ne l’as pas vu, tu peux visionner le replay ici >>

Des centaines de personnes vont pouvoir partir d’un pied nouveau. Parce que nous savons qu’une très grande partie des difficultés de couples et d’épanouissement personnel proviennent de dysfonctionnements dans l’identité des hommes.

Et que pour tous ceux-là, les choses vont désormais changer.

Alors je suis épuisé, mais heureux.

Ces centaines de personnes vont voir leur vie s’améliorer, voire être transformée du tout au tout.

Je suis émerveillé en pensant à cela.

Seulement voilà…

A partir de ce soir, 23h59, il ne te sera plus possible de te procurer cette formation.

C’est maintenant ta dernière chance de pouvoir y accéder, ou l’offrir à quelqu’un à qui tu veux du bien.

Elle est disponible ici, et jusqu’à ce soir seulement >>

Penses-y : une identité masculine bien assumée, ce sont des hommes en accord avec leur moi profond, des femmes qui vivent de manière plus harmonieuse, des enfants qui grandissent dans un environnement plus équilibré, des parents heureux de voir leurs enfants épanouis.

Ce sont tous ces bienfaits collatéraux auxquels tu accèdes ici, avant ce soir 

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

C’est ce soir !

C’est ce soir !

Je déposais l’autre jour mon épouse au lycée où elle enseigne.

En arrivant, nous voyons un camion de pompiers devant le portail de l’établissement.

Une cycliste s’était fait renverser par un automobiliste.

En nous approchant, nous reconnaissons au sol une de nos très bonnes amies, collègue de travail de ma femme.

Immédiatement, on a changé nos projets pour la journée.

On arrête tout ce qu’on avait prévu.

J’ai ramassé le vélo, filé à son domicile prévenir son compagnon qui était en train de dormir. Je l’ai accompagné à l’hôpital.

Ma femme a aidé à faire les papiers pour la déclaration d’accident. Etc.

Dans cette situation, rien d’autre n’avait plus d’importance.

A situation exceptionnelle, engagement exceptionnel.

Par bonheur, notre amie s’en est bien remise.

Dans les situations d’urgence dramatiques, quand la santé ou la vie sont en jeu, on est capable assez facilement de changer ses plans.

Mais est-il vraiment besoin d’attendre un drame pour changer ses projets ?

Depuis quelques jours, je t’annonce le webinaire exceptionnel que j’organise avec Jérémie Poulet.

Ca y est, c’est le grand jour.

Ce soir, à 20h30, je recevrai Jérémie pour traiter, pendant 1h30, de l’identité masculine et de la formation “Soyez des hommes” qu’il a créée.

Cette formation ne sera plus disponible après.

Que tu sois un homme ou une femme, c’est un moment qui va littéralement changer ta vie et celle de tout ton entourage.

Je ne sais pas si tu avais prévu de regarder un film ce soir, de te coucher plus tôt, de travailler ou de faire ton ménage.

Je n’ai envie que de te dire une chose : laisse tout ça et consacre 1h30 de ton temps pour participer à ce webinaire.

Fais-moi confiance, ce seront les 1h30 les mieux investies de l’année.

Inscris-toi ici 

Et si vraiment tu ne peux pas, tu peux te procurer directement la formation ici, avant demain soir 

A ce soir,

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

Ce n’est pas moi qui le dis !

Ce n’est pas moi qui le dis !

L’homme aime.

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Bible.

Nous avons été pensés et créés par Dieu avec ce besoin d’aimer.

Pourtant, dans plusieurs cultures – pour ne pas dire la majeure partie des cultures – l’homme, à la différence de la femme, ne doit pas exprimer ses sentiments.

Tout du moins, il ne doit pas exprimer ses sentiments lorsqu’il s’agit de tendresse, de douceur, d’affection, et plus généralement d’amour.

L’expérience humaine a collé sur l’amour une étiquette essentiellement féminine.

L’homme protège, bâtit, construit… et il reviendrait à la femme d’aimer.

On ne peut en vouloir à personne de penser ainsi : nous avons été trompés par des siècles de croyance erronée au sujet de l’amour.

Pourtant, la Bible définit Dieu à la fois comme “Père” et comme “amour”. Dieu est amour, n’est-ce pas ?

Aimer, cela fait partie des attributions de l’homme. En fait, qu’il l’exprime ou pas, qu’il l’exprime bien ou pas, l’homme ne peut pas se passer d’aimer, parce qu’il a été créé à l’image de Dieu.

Ce samedi soir, je recevrai Jérémie Poulet pour un webinaire exceptionnel sur le sujet de l’identité masculine.

Celui-ci aura lieu en direct.

Tu pourras poser tes questions sur l’identité masculine, comment Dieu a voulu que les hommes soient, ce qu’il a placé dans notre ADN. Nous parlerons bien sûr d’amour. Mais plus généralement, Jérémie présentera un contenu d’une très grande richesse pour apprendre à devenir l’homme que Dieu recherche, ou si tu es une femme, pour accompagner les hommes de ton entourage sur ce chemin passionnant pour endosser leur identité.

💻 Pour t’inscrire au webinaire, rendez-vous ici >>

👍 Et pour commander dès maintenant la formation “Soyez des hommes”, c’est là

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

C’est OUVERT !

C’est OUVERT !

Il y a quelques jours, c’était séance de jardinage sur notre parcelle de terrain.

Mon épouse retirait une à une les mauvaises herbes et débarrassait les déchets verts.

De mon côté, je déchargeais la terre du véhicule et je sciais quelques branches d’arbres.

Et notre ami Martin était venu nous aider avec son motoculteur pour retourner la terre et égaliser le niveau.

Le travail de Martin était-il moins important que le nôtre ?

Non.

Le travail aurait-il été complet sans lui ?

Non.

S’est-il senti abaissé, humilié du fait de nous avoir aidés ? Était-il moins digne que nous ?

Il faudrait lui demander, mais j’ai quand même l’impression qu’il n’était pas malheureux 🙂 (surtout quand on a fini la journée avec des pizzas et une bière bien fraîche !)

Il nous a aidés, et son aide n’était pas une marque de domination, ni de sa part, ni de la nôtre.

Dans le livre de la Genèse, Dieu dit :

“Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je lui ferai une aide semblable à lui”.

Et Dieu créa la femme.

Pour je ne sais quelle raison, certains se sont imaginés que cela posait un rapport de domination de l’homme sur la femme. La femme serait inférieure car elle est d’emblée présentée comme “une aide”.

Cela n’a aucun sens !

L’homme était incomplet sans la femme – et inversement. C’est pourquoi Dieu les a créés l’un et l’autre afin que chacun soit l’aide de l’autre.

Depuis plusieurs jours, je t’annonce la sortie de la formation “Soyez des hommes”, qui traite notamment de cette question de la complémentarité hommes / femmes.

C’est aujourd’hui chose faite : la formation “Soyez des hommes” par Jérémie Poulet ouvre ses portes ce matin, et jusqu’à dimanche soir uniquement.

Elle t’est présentée ici pendant une durée limitée… >>

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

Entre elle et toi…

Entre elle et toi…

Il y a tout juste 20 ans, je faisais la rencontre de celle qui deviendrait ma femme.

C’était lors d’un camp de jeunes de dix jours en été. Nous ne nous connaissions quasiment pas avant.

Là, j’avais eu une étincelle pour elle. Elle me plaisait bien, mais je gardais secrets mes sentiments.

Quelques jours plus tard, le séjour terminé, une de mes cousines qui nous connaissait tous les deux mais ne nous avait pourtant jamais vus ensemble, m’a dit “Tu sais Pascal, entre Karine et toi, ce n’est qu’une question de temps”.

Que devais-je faire de cette révélation ?

La garder et attendre que le temps fasse son œuvre ?

Je me suis dit : “Eh bien si c’est vrai, le seul moyen de le savoir, c’est de commencer une relation d’amitié et d’apprendre à la connaître”.

Nous habitions à 300 km l’un de l’autre.

Le lendemain, je prenais mon téléphone et je commençais : “Salut Karine, c’est Pascal…”.

Quelques mois plus tard, nous commencions notre relation amoureuse.

Et nous venons de fêter nos 18 ans de mariage.

Qu’a-t-il fallu ?

– une attirance : j’éprouvais quelque chose pour elle

– une mise en lumière : ma cousine qui m’annonçait ce qu’elle avait perçu

– et une mise en mouvement : mon premier coup de fil avec l’intention de commencer une amitié.

Depuis quelques jours, Jérémie Poulet a mis la lumière sur de nombreux points au sujet de l’identité masculine. 

Aujourd’hui, nous t’invitons à entrer dans la 3ème étape, qui consiste à te mettre en mouvement :

– si tu es un homme : pour embrasser ton identité masculine dans une perspective biblique

– si tu es une femme : pour apporter la solution aux hommes de ton entourage (ou à ton futur conjoint)

👩‍🦽 Jérémie Poulet apporte des témoignages concrets de vies transformées, et te dévoile la solution qu’il a préparée depuis plusieurs mois spécifiquement pour La Pensée de Pascal. C’est colossal, et il te dit tout ici >>

God bless,

Pascal


PS : Tu souhaites recevoir la pensée de Pascal par email chaque matin ? Inscris toi ici >>

Nous n’avions rien en commun !

Nous n’avions rien en commun !
As-tu déjà essayé des tests de personnalité ?

Il en existe beaucoup de très superficiels, mais aussi quelques-uns de très sérieux.

Il y a quelques années, j’en avais suivi un, très bien fait, super pro. Il “découpait” la personnalité humaine en 34 points. Et après 170 questions, le test te dévoilait tes 5 traits de personnalité majeurs.

Ma femme  a aussi voulu le faire. Je lui ai dit : “j’espère qu’on en a aucun en commun, ça expliquerait bien des choses !”.

Elle l’a fait.

Nous n’avions rien en commun !

Nous avons ri de nos différences et avons compris pourquoi tant de choses nous semblent tellement illogiques chez l’autre !

Et pourtant, nous sommes faits l’un pour l’autre, tous deux conscients d’être créés, voulus et aimés par Dieu (et aimé l’un de l’autre aussi !).

Tout ça pour dire qu’il n’y a pas “une” personnalité qui plaît à Dieu, mais une multitude. Il a aimé et créé la diversité, et t’a rendu capable de t’épanouir avec des vis-à-vis foncièrement différents !

Il t’a assuré d’un certain nombre de qualificatifs qui te définissent, pour ton bien.

Et après, dans ce cadre, c’est open bar !

Il ne cherche pas à t’enfermer dans un personnage que tu n’es pas ! Au contraire, il t’a donné une identité dans laquelle tu peux t’épanouir et être heureux(se).

Envie d’en savoir un peu plus sur qui tu es ? Sur ce que Dieu a prévu pour toi ? J’en parle dans cette vidéo.

God bless,
Pascal