J’avais vu juste !

J’avais vu juste !

La semaine dernière, je recevais un message d’une ligne sur Messenger, de Carlos Payan.

“As-tu 5 min à m’accorder ?”

Carlos est pasteur, missionnaire, organisateur de nombreux rassemblements de prière et de guérison dans l’unité chrétienne.

De deux choses l’une.

Soit Carlos s’est fait pirater son compte Messenger et, si je réponds, on tentera de me convaincre de virer une somme d’argent dans la plus grande discrétion (j’ai déjà reçu plein de messages de ce genre).

Ce n’était pas ça.

Donc 2ème hypothèse : quand un pasteur te demande 5 minutes, tu sais que ça va te prendre “un peu” plus.

J’avais vu juste.

“Pascal, avec Said Oujibou et notre association Paris Tout est Possible, on a vraiment envie de soutenir l’Arménie en ce moment. Tu es d’origine arménienne, je me trompe pas ?”

Et donc Carlos me demande si je veux bien être l’un des intervenants pour la soirée spéciale de prière qu’il veut organiser en faveur de l’Arménie.

A vrai dire, sa demande ne m’a pas beaucoup surpris. Car il y a 3 mois de ça, j’avais reçu une prophétie qui allait dans ce sens.

De tout mon coeur, je t’invite donc à te joindre à cette soirée spéciale d’intercession et de soutien au peuple arménien. Dans ces heures critiques qu’il est en train de vivre, planent le souvenir et les vieux démons du génocide de 1915.

Il n’y aura pas de discours politique ni rien à vendre. Le message est ouvert aux chrétiens de toutes dénominations, appelés à s’unir dans la prière, en faveur d’un de ses membres qui souffre.

Cela se passera en direct ce mercredi 14 octobre de 20h30 à 22h (heure de Paris), en cliquant directement sur ce lien.

Je t’y attends,

God bless,

Pascal

Soutien et Partenaires :

Paris Tout Est Possible / AIMG France / France Prière / ABRI-VCF / AIOE-Francophonie / eXcaléo / UNACF / RNC-Francophonie / CHREDO

Tu préfères le faire à la cave ?

Tu préfères le faire à la cave ?

Si tu es comme moi,

tu es une personne qui a besoin de changements réguliers dans la stabilité : une base sûre, et une diversité de moyens d’actions.

Je change régulièrement de manières de passer du temps avec Dieu.

Parfois, c’est dans mon salon. J’ai eu des périodes où je préférais me mettre à la cave. Quand vient le printemps, j’apprécie l’extérieur. Souvent, j’aime prier dans mon bureau. Je l’ai beaucoup fait aussi en pédalant sur mon vélo d’appartement. Occasionnellement, il m’est arrivé d’écouter la Bible en version audio.

Le matin, c’est pour moi le meilleur moment. Mais parfois, la pause de midi, ou le soir sont plus appropriés.

Je prends parfois 3 heures et parfois 3 minutes.

En fait, il n’y a pas une seule bonne manière de faire.

Mais il existe des “trucs et astuces” pour bien vivre son culte personnel et en faire un vrai moment privilégié avec Dieu.

Que tu sois de ceux qui ont besoin d’établir le même rituel toute leur vie, ou de ceux qui s’épanouissent dans le changement, il est nécessaire de savoir tirer le meilleur parti de ce temps mis à part.

Le Pasteur Emmanuel Maennlein, que je t’avais déjà présenté dans le passé – a développé une nouvelle formation vidéo vraiment pertinente pour bien vivre le culte personnel. Il en parle plus en détail dans la vidéo présentée ici.

Bon visionnage,

God bless,

Pascal

Foi de volaille…

Foi de volaille…

Comme je l’ai évoqué dans une précédente Pensée, j’ai quelques poules dans mon jardin.

Cinq poules qui ont un enclos assez grand pour qu’elles puissent gambader joyeusement et nous fournir chaque jour 3 ou 4 oeufs, parfois 5.

Les poules se nourrissent de graines et de la plupart de nos déchets alimentaires. Epluchures, gras de jambon, trognons de fruits, feuilles de salades défraîchies : elles nous transforment tout ça en oeufs.

Et les poules, ça mange tout le temps. Ca n’est quasiment jamais rassasié. Tant que tu leur donnes, elles mangent.

Leur enclos n’est pas très loin de la porte-fenêtre de la cuisine et de la porte d’entrée de la maison. 

Ce qui fait que chaque fois qu’on a quelque chose à leur donner, on est devant leur enclos en quelques pas. Chaque fois qu’on entre ou qu’on sort de la maison, on passe devant elles.

Et chaque fois qu’elles nous voient, elles se précipitent vers nous dans l’espoir qu’on leur donne quelque chose.

Elles restent le plus souvent du côté de l’enclos où on leur donne à manger. Mais si elles s’éloignent, où qu’elles soient dans leur enclos, quoi qu’elles fassent : elles cavalent dès qu’elles nous entendent.

J’aimerais te dire que j’ai avec Dieu la même attitude que les poules avec moi. Mais ce n’est pas vrai. Tellement souvent, il a quelque chose de bon à me donner, et je reste allongé sous la haie. Il a une assiette pleine de bons gros morceaux, mais je suis trop occupé à chercher une fourmi. Il sort avec de beaux fruits frais mais je ne veux pas être dérangé pendant que je nettoie mes plumes.

Aujourd’hui, je prie que Dieu fasse grandir en toi et en moi, la même faim permanente et insatiable. La même disponibilité immédiate et indiscutable. J’aimerais que même les miettes de la Parole, les plus petits fragments, puissent provoquer chez moi une avidité absolue.

God bless,

Pascal

Le nirvana évangélique ?!!

Le nirvana évangélique ?!!

Dans un courrier adressé aux lecteurs, j’ai une fois parlé de temps de prières pendant lesquelles des images pouvaient “apparaître”.

Plusieurs personnes m’ont écrit,

dont une qui m’a dit : “Quelle chance tu as de recevoir du Seigneur ces images. Moi, j’ai tellement de peine à voir les choses….et je n’entends pas sa voix…”

Je vais peut-être te décevoir. Tu pourrais croire que j’ai un don, une capacité extra-sensorielle, un héritage de ma grand-mère qui permet ça. Que je suis un super spi, avec une très grande expérience forgée par 160 ans d’études théologiques. Quelqu’un qui touche du doigt une sorte de nirvana évangélique…

Peanuts ! Rien de tout ça !

Ce n’est pas de la chance.

C’est juste une disposition dans laquelle chacun peut se tenir, en 3 actes.

👉 Acte 1 : puisqu’il n’est limité ni dans le temps, ni dans l’espace, Dieu est présent partout et il parle tout le temps.

👉 Acte 2 : que tu le veuilles ou non, les ondes radios, existent, elles sont là où tu es, elles traversent ton espace. Pour entendre ce qui passe par les ondes, il te faut avoir le bon appareil (une radio) et te caler sur la bonne fréquence.

👉 Acte 3 : c’est pareil avec la voix de Dieu. Dieu te parle, c’est à toi de le capter. Et il y a une manière, une méthode simple pour se mettre dans la disposition de le capter.

J’ai été vraiment touché…

…par cet entretien entre mes amis Nicolas Salafranque (de la chaîne “Quoi de neuf pasteur”) et David Théry. Arrête tout, prends une heure pour écouter, et tu auras des clés très pratiques pour te mettre dans cette disposition. Même si tu n’es pas chrétien(ne) de longue date. 

Ce sera certainement l’heure la mieux rentabilisée que tu aies passé depuis trèèès longtemps.

Dans cet entretien, ils parlent d’écouter certains types de musique. Si tu n’en as pas sous la main, voici un lien parmi tant d’autres pour accompagner ce moment (prise comme ça, cette musique n’évoque peut-être rien. Mais dans une disposition de prière telle que décrite par Nicolas et David, elle va prendre tout son sens et son utilité, fais-moi confiance).

Installe-toi et écoute bien, ta vie spirituelle est sur le point de décoller. Tout de suite.

God bless,

Pascal

Tu penses lâcher l’affaire ?

Tu penses lâcher l’affaire ?

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de te lasser dans la prière ?

D’avoir prié deux fois, trois fois, vingt fois pour un sujet et finalement de lâcher l’affaire ?

Imagine-toi un instant avec un marteau et un rocher à casser.

Le premier coup, tu mets toute ta force, mais ton rocher n’a pas frétillé.

Deuxième coup à fond, aucun signe de faiblesse. Dixième coup, toujours rien. Tu continues, tu recommences encore et encore.

Et au cinquantième coup, soudainement, la roche se fend en deux.

Lequel de ces coups a brisé la roche ?

La prière fonctionne de la même manière.

Il arrive que parfois, Dieu réponde à ta prière instantanément. Mais d’autres fois, c’est ta persévérance dans la prière, avec patience et détermination, qui va te faire voir des résultats.

C’est aussi ce qu’il se passe dans le combat spirituel. L’ennemi plie rarement la première fois où tu te manifestes. Mais la première fois, il commence déjà à voir qu’il n’est pas seul et qu’une résistance se prépare.

L’endurance dans la prière, ça s’apprend, et je te présente ici plusieurs ressources pour t’y aider.

Au fil des coups de marteau, il s’est passé des choses à l’intérieur de la roche, que tu ne pouvais pas voir, ni peut-être même ressentir. Quelqu’un passant par là alors que tu venais de frapper ton 49ème coup, aurait très bien pu ne pas avoir la moindre idée de ce qui était en train de se passer dans le rocher.

Ta prière ne te semble pas donner de résultat ?

Ca ne veut pas dire que rien ne se passe…

Ne lâche pas l’affaire.

God bless,

Pascal

Non, toutes les prières ne plaisent pas à Dieu !

Non, toutes les prières ne plaisent pas à Dieu !

En déplacement à la Réunion, je discutais avec le pasteur Samuel Grondin, qui m’a dit une chose vraiment surprenante : “il n’y a aucune puissance dans la prière !”. Il me disait que, de toutes façons, tous les fidèles de toutes les religions prient. Il n’y a pas de puissance dans la prière.

Ca te surprend aussi ?

Alors si la puissance n’est pas dans la prière, elle est où ?

Dans le nom de Jésus !

Si ta prière n’est pas dans la volonté de Dieu, si elle n’est pas l’expression d’un coeur qui recherche la gloire de Dieu, alors ta prière n’a aucune puissance !

Le meilleur exemple ?

Jésus lui-même !

Tu ne peux pas douter que Jésus priait d’une manière conforme à la volonté du Père, n’est-ce pas ?

Et qu’a-t-il fait ?

Il t’a dit “Voici donc comment vous devez prier.” Interpellant, non ?

La fiche de route est là.

Et dans cette fiche de route, qu’est-ce que tu lis ? Que tout le modèle qu’il t’a donné est d’abord orienté vers Dieu : “Que TON nom […] Que TON règne […] Que TA volonté […], …”

Et qu’ensuite seulement, il est orienté vers toi : “Donne-NOUS […], Pardonne-NOUS […], Délivre-NOUS […], …”

Dieu d’abord. Dieu à la première place. Sa gloire en premier.

Et ça ? Ce n’est qu’une toute petite partie de ce que tu as à découvrir dans le Notre Père.

Si tu aimes être guidé pour prier, avoir des pistes de réflexion, ou de méditation, connaître plus intimement la prière qui plaît à Dieu, je t’invite à aller un peu plus loin en regardant de ce côté. Il y a des choses vraiment passionnantes à découvrir.

Tu vas pouvoir découvrir des solutions qui, bien utilisées, vont littéralement changer ta relation avec Dieu, avec les autres, et avec toi-même. Un tremblement de terre.

Rien de moins.

On se retrouve juste ici.

God bless,

Pascal

S’il fallait n’en choisir qu’une seule…

S’il fallait n’en choisir qu’une seule…

Je rencontre des gens qui viennent d’un peu toutes les dénominations.

Les réformés, les charismatiques, les pentecôtistes, les catholiques, les baptistes, les adventistes, les apostoliques… J’ai des amis dans toutes ces familles d’églises, et je pense que la fête au ciel sera suffisamment sympa et longue pour que nous ayons tout le temps de nous amuser des chamailleries que nous avions ici-bas.

Et chacun a une façon de prier qui lui est propre.

Les uns récitent. Les autres hurlent. Certains murmurent. Il y en a pour qui une prière n’en est pas une si elle ne contient pas certains mots-clés. Ou si elle n’atteint pas la durée règlementaire. Ou alors, si elle ne suit pas strictement telle structure.

Prier est plus puissant si l’on jeûne, si l’on prie en groupe, si l’on forme une chaîne de prière.

Quelques-uns préfèrent prier dans la nature, debout, assis, à genoux, au volant, dans l’église, dans leur chambre, … Bref !

Ce qui est sûr, c’est qu’il existe un modèle de prière, qui nous a été donné par Jésus lui-même : le Notre Père.

Là-dessus, on est à peu près tous d’accord.

Et si c’est Jésus qui nous l’a donné, ce n’était pas pour nous donner un machin qui ferait de l’à peu près.

Il nous a donné le top.

La crème de la crème.

Le gâteau et la cerise. Et le supplément chantilly.

Et même le nappage caramel beurre salé. Et le supplément noix de pécan.

Tu m’as compris.

S’il n’y avait qu’un seul modèle à suivre, ce serait le Notre Père.

Alors mon ami Eric Célérier a potassé un peu le sujet. Et il en a sorti quelque chose qui va pouvoir t’aider VRAIMENT au quotidien.

C’est très simple. Ca se passe ici

Et quand tu auras appliqué ça, tu seras sûr de ne pas te tromper.

Je peux t’en parler avec confiance : j’ai modestement travaillé sur son projet, et, en toute humilité, je le trouve… très bon.

God bless,

Pascal

Je me sens seul…

Je me sens seul…

Ca t’est déjà arrivé ?

Tu vois autour de toi, dans ton église, dans ta famille, des gens qui prient par deux ou trois. Et tu as l’impression que leur prière est plus forte quand ils se mettent ensemble.

Et c’est vrai, il y a une puissance particulière dans l’unité : “là où deux ou trois s’unissent en mon nom, Je suis au milieu d’eux”.

Mais toi… Soit tu as l’impression que personne ne veut prier avec toi, soit tu ne te sens pas à l’aise pour prier avec quelqu’un.

C’est ton cas ? Tu n’es pas seul(e) !

A double titre.

D’abord, beaucoup de gens éprouvent la même sensation. Ils estiment que la prière, c’est trop intime pour être partagé. A certains égards, c’est juste : on a aussi besoin de ce temps seul à seul avec Dieu, de face-à-face, Père et enfant. Ce temps-là est bon et fécond, et je veux t’encourager à le vivre de la manière la plus efficace possible. De nombreux conseils se trouvent ici.

Ensuite, tu n’es pas seul(e), parce que Christ prie avec toi.

Sois-en certain(e) : lorsque tu pries, Jésus se tient aux côtés du Père, et il prie avec toi.

Il t’accompagne d’autant mieux qu’il t’a donné un modèle parfait pour t’adresser à son Père.

Et ce modèle parfait, tu peux le suivre, te l’approprier, et le reproduire à l’infini.

Crois-moi, si jamais tu te sentais un peu seul dans la prière, tu verras à quel point cette solitude est en fait la source d’une intimité profonde et pleine de richesse. Des bénédictions découlent de cette relation personnelle avec ton créateur. Prépare-toi à vivre quelque chose de grand que personne ne pourra jamais t’ôter. Tu vas te régaler ! Prêt à découvrir çà ? Rendez-vous ici !

God bless,

Pascal

Prier, ça sert à rien !

Prier, ça sert à rien !

Prier, ça sert à rien !

On ne voit pas les fruits.

Ca sert surtout à nous rassurer.

Et puis après tout, on n’a jamais vu Dieu !

Cela, les athées un peu virulents le disent. Ou s’ils ne le disent pas, ils le pensent.

Et quelque part, ça te conforte dans l’idée d’être persécuté. Et ça renforce ton sentiment d’appartenance à la communauté des chrétiens.

Mais là où ça se corse, c’est quand ça vient de chrétiens. Et les chrétiens qui pensent cela, en général, ils n’osent pas le dire. Vrai ? Tu en connais ?

Et bien, je vais te l’avouer… je l’ai longtemps pensé aussi.

Tout en étant déjà converti, baptisé, engagé dans l’église. Tout le parcours qui va bien.

Sauf qu’en fait, si on se met dans la position de celui qui croit que prier ne sert à rien, bah… prier ne servira souvent pas à grand chose. Si tu penses que cuire tes pâtes avant de les manger ne sert à rien, tu vas les cuire par obligation, et tu les cuiras n’importe comment : avec une eau trop froide, ou pas assez longtemps, ou trop longtemps, ou sans sel, ou trop de sel. Tu auras des pâtes immangeables, tu pourras toujours dire que “je le savais bien que ça servait à rien”, mais la réalité, c’est que si tu t’étais mis dans la disposition de bien les cuire, tu dégusterais tous les jours des pâtes à faire pâlir les mamas de Toscane.

Alors on va voir ensemble que prier, ça ne sert pas à rien.

Ca marche. Et pour ça, il y a un “mode d’emploi” simple et complet dans la Bible, à découvrir ici.

Quand tu l’auras suivi, les autres pourront toujours te dire que ça ne sert à rien, toi, tu sauras qu’ils ont tort. Non pas seulement parce qu’en tant que chrétien, on n’a pas “le droit” de dire que la prière est inutile. Non. Mais parce que tu l’auras expérimenté. Et tu y auras pris goût.

Et tu verras que la prière, ça marche !

God bless !

Pascal

Je suis overbooké(e) !

Je suis overbooké(e) !
Le boulot, les devoirs des petits, le ménage, les animaux, les machins, les trucs.

J’aurais pas le temps de tout faire, alors je vais juste faire un petit truc rapide dès le réveil. Et puis ce petit truc en amenant un autre, je me suis déjà mis au boulot (c’est super le télétravail).

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il est déjà midi.

Ce sera l’occasion de m’isoler quelques instants avec Dieu, mais il y a justement un coup de fil hyper urgent que j’ai pas pu passer ce matin et qui ne peut plus attendre. Et, ah, attends, j’avais ce dossier que je voulais boucler cet après-midi, c’est embêtant si je le fais pas parce qu’on compte vraiment sur moi, alors… Le dîner à préparer, j’ai des restes à utiliser, faut que j’arrive à faire ça bien. Les enfants, un peu de rangement avant de me coucher et, oh, bah, … Allez je m’allonge et, ah, un petit message sur mon smartphone, un chapitre de mon bouquin et, waw, je tombe de sommeil. “Merci Seigneur pour cette belle journée, Amen”. The end.

Ca te rappelle quelque chose ?

Mais ça ne te satisfait pas, n’est-ce pas?

Cette routine, c’est celle de tout le monde, mais tu peux décider de la vivre totalement différemment !

Alors que dirais-tu de prendre tellement goût au culte personnel que tu ne voudras vraiment plus commencer ta journée sans avoir pris du temps avec ton Père ?

Passer du temps avec Dieu peut vraiment être un régal et je t’explique ici comment.

Pourquoi ? Parce que tu as entre tes mains le pouvoir de décider cela. Aucune circonstance ne sera jamais favorable. C’est TOI qui choisit. C’est à toi de te positionner. De dire que tu bloques du temps avec Lui.

Mais je vais te dire un secret.

Pour décider de bloquer ce temps, il faut en avoir envie.
On ne va pas au cinéma par obligation. On y va parce qu’on aime ça et qu’on veut passer un bon moment.

Ca marche pareil avec la prière.

Et ce qu’il y a de bien, c’est qu’on peut y revenir tous les jours.
Alors, on se donne les moyens d’avancer ?

Si tu en as envie, découvre ici un moyen ultra simple d’installer dans ta vie une habitude qui va changer ton quotidien et ta vie. Attends-toi à voir du changement Clique ici !

God bless,
Pascal